Galerie

Gone, tome 3 : Mensonges de Michael Grant

Synopsis : Depuis six mois, les enfants de Perdido Beach vivent sans adultes, piégés à l’intérieur de la Zone. Si la famine et les premiers dangers ont été écartés, des forces et des tensions plus vicieuses gangrènent la paix précaire, sans compter que… les morts se réveillent.

IMAGINEZ…
Cela fait six mois que tous les adultes ont disparu de Perdido Beach. 
Six mois, que les enfants errent dans les rues, abandonnés, tenaillés par la faim, assoiffés d’un profond désir de vengeance. 
Six mois qu’une bulle surnaturelle les coupe du reste du monde.

Jusqu’au jour où les rumeurs les plus folles circulent, propagées par Orsay qui se proclame «Prophétesse». Elle affirme que la mort est le seul moyen de quitter la Zone.

Désormais les enfants ne songent qu’à une chose : fuir. Mais sont-ils assez désespérés pour croire que seule la mort les délivrera ?

Mon avis :

  • Mensonges est le troisième tome de la saga Gone. Au départ, j’étais un peu sceptique lorsque j’ai lu ce titre. Mais je peux vous affirmer que ce livre porte bien son nom. Dans le deuxième tome, le gaïaphage avait été tué, Drake était mort et Brittney avait miraculeusement survécu. Enfin, pas vraiment. Son coeur ne battait plus. Je pensais que cette fois-ci on allait en savoir plus sur le monde du dehors, mais il n’en n’est rien. Au début, je me suis faite avoir avec Orsay, mais j’ai tout de suite compris que Nerezza, la fille qui l’accompagnait avait une part de l »Ombre » en elle. Résultat, je ne sais toujours pas si Orsay était influencée par les visions que souhaitait transmettre l’Ombre, ou bien, si elle arrivait réellement à voir ce qui se passait de l’autre côté du mur. Par contre, nous en savons plus sur le compte de Brittney et de Drake. Eh oui ! Drake aussi est devenu un mort-vivant. Cependant, il s’avère que Brittney et Drake ne sont qu’une et même personne, crée par l’Ombre grâce au pouvoir de Lana. Quelle surprise !
  • À Perdido Beach, les choses évoluent assez lentement. Sam ment à Astrid, et tous les deux ont des avis contradictoires. Le comportement d’Astrid était assez imprévisible, sur ce tome. De plus, les choses ne tournent pas en sa faveur, et le point de vue de Sam est moins mis en évidence que celui d’Astrid pour une fois. Vers la fin du livre, on l’aperçoit à peine. 
  • Diana. J’ai toujours aimé ce personnage. Je ne sais pas pourquoi. Pourtant, elle est méprisable, presque hautaine parfois. Enfin, on découvre un peu mieux, son côté « gentil ». L’arrivée de Sanjit, et tous ses frères et soeurs m’a vraiment plus. C’est la seule personne qui a réussi à tenir tête à Caine, qui ne tremble pas, qui répond avec intelligence. Les passages où il dialoguait, m’ont vraiment plu.
  • Globalement, les actions s’enchaînent rapidement, ce qui ne m’a pas laissé le temps de m’ennuyer. Je ne dirais pas que c’est LE meilleur livre que je n’ai jamais lu de ma vie, mais je l’ai trouvé très bien. Un peu avant la fin, Pete casse sa console et l’enfant pleure. C’est à ce moment précis qu’Astrid a le temps d’apercevoir l’autre côté. Le petit Pete avait fait disparaître le Mur quelques instants. Qu’est-ce que ça veut dire ? J’imagine que j’en saurais plus dans le prochain tome ! 

Note : 16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s